Site de l'université de Franche-Comté
Labo sciences historiques

Stéphanie KRAPOTHPhoto KRAPOTH

Maître de conférences en historie contemporaine

Contact

Membre du Comité franco-allemand des historiens

Membre du Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'Allemagne (CIERA)

Membre de l'Équipe interdisciplinaire de recherche sur l'image satirique (EIRIS)

 

 

Parcours universitaire :

Doctorat en histoire contemporaine (Université de Franche-Comté – 2000)


 

Thèmes de recherche :

Mes recherches portent sur les relations franco-allemandes depuis 1870, considérées sous l'angle des représentations. Dans la thèse de doctorat, j'ai ainsi étudié les images réciproques des deux pays, dans deux journaux satiriques et dans les manuels d'histoire et de géographie, pour les années 1919 à 1965. Depuis lors, j'ai élargi l'éventail des thèmes et étendu le cadre chronologique de mes recherches. Je me suis intéressée autant à l'imagerie de l'Europe qu'aux mécanismes de la construction des représentations et notamment à ceux de l'image satirique.

Actuellement, je poursuis deux projets principaux : l'initiative d'une recherche collective et interdisciplinaire sur l'épistémologie et la méthode d'approche des images, dans une synergie permettant de croiser les réflexions entre historiens du moyen-âge et ceux des époques moderne et contemporaine.

Mon projet d'Habilitation à diriger les recherches concerne la portée de l'humour pour la recherche en histoire. Il s'appuie sur des sources françaises et allemandes depuis 1914 et analyse plus particulièrement l'humour au sujet de la politique.



PUBLICATIONS


Ouvrages



France - Allemagne. Du duel au duo, de Napoléon à nos jours, Toulouse, Privat (collection Histoire), 2005, 232 p.photo krapoth

Ce livre croise les approches thématique et chronologique des représentations réciproques de la France et de l'Allemagne. A partir de manuels scolaires d'histoire et de géographie, de journaux satiriques ainsi que d'encyclopédies généralistes, l'étude répertorie à la fois la teneur et le contenu des images de l'Autre, et s'intéresse aux mécanismes régissant leur élaboration. L'approche comparative sur une durée relativement longue à l'échelle de l'histoire contemporaine permet d'abord de mettre en évidence les moments où l'évolution ne suit pas le même rythme de part et d'autre du Rhin. Quant aux questionnements fondamentaux sur le fonctionnement de l'élaboration des représentations, un des résultats principaux concerne l'inertie caractéristique de toute évolution des mentalités collectives. Ainsi, les ruptures événementielles sont-elles systématiquement à interroger quant à leurs répercussions dans l'univers des représentations.

France - Allemagne : représentations réciproques (1918-1965). Manuels scolaires et journaux satiriques, Sarrebruck, Editions universitairrs européennes, 2010, 601 p.

Issu de la thèse, cet ouvrage étudie un double corpus, composé de plus de 60 manuels scolaires d'une part, ainsi que, de l'autre, de plusieurs centaines d'articles et de dessins satiriques.

Le livre aborde le thème des relations franco-allemandes sous l’angle des représentations réciproques. A l’étude des manuels scolaires de géographie et d’histoire et de deux journaux satiriques français et allemand, le questionnement porte sur les aspects concrets et les mécanismes sous-jacents, déterminants pour cette « hétéro-imagerie » réciproque, entre 1919 et le milieu des années 1960.

Articulée suivant les deux types de sources, l’étude se penche sur quelques thèmes significatifs de la géographie et de l’historiographie scolaires, pour rendre compte des représentations de l’Autre qu’ils recèlent : « portraits de peuples » dans les manuels de géographie ; Germains et Gaulois, Louis XIV et Frédéric II de Prusse, et guerre de 14-18, dans les manuels d’histoire. Le diagnostic final concerne entre autres l’inertie sensible de l’univers des représentations transmises par les manuels.

Les thèmes de la seconde partie, consacrée à l’analyse du Simplicissimus et du Canard enchaîné, mêlent les critères chronologique et thématique : l’après-guerre 1919, la période 1930-1944, le « couple » de Gaulle-Adenauer, les référendums en Sarre (1935 et 1955). On peut identifier des aspects éphémères et des constantes de la représentation.

Comportant des analyses iconographiques, l’approche comparative met en lumière différents niveaux de convergence : chronologique, ainsi qu’entre les types de sources, les thèmes étudiés et, rarement, entre les deux pays. Elle montre les incompatibilités des visions française et allemande à certains moments.

L’étude débouche sur une typologie des fonctions que revêt l’énoncé sur le pays voisin : corrélé à l’auto-image, pérennisant l’antagonisme hérité du passé, considérant l’autre dans son aspect étrange. L'ouvrage montre l’ampleur des changements de représentations et d’attitude, qui ont conduit la France et l’Allemagne de l’hostilité la plus acerbe à un partenariat fondateur de la construction européenne. Elle souligne aussi la lenteur propre à toute évolution des représentations collectives.

photo krapoth

Direction d'ouvrage

Les relations franco-allemandes en perspective : sources, méthodes et temporalités pour une approche des représentations depuis 1870, études réunies par Stéphanie Krapoth et Claire Aslangul-Rallo, Besançon, PUF-C, en préparation.

A l'occasion du cinquantenaire de la signature du traité sur la coopération franco-allemande, des historiens contemporanéistes et des germanistes civilisationnistes ont croisé leurs approches. Tout en s'appuyant sur les apports de recherche disponibles, l'ouvrage issu de cette rencontre vise à enrichir et à renouveler le champ des réflexions sur les relations franco-allemandes. L'ambition est en partie épistémologique et systémique : à partir du foisonnement des études de cas, nous aspirons à prendre de la hauteur et dégager des logiques sous-tendant l'évolution des représentations. La réflexion s'articule autour des questionnements suivants :

1) Quelles constantes et quelles ruptures dans les représentations franco-allemandes chacun des différents matériaux révèle-t-il ?

2) A partir de quels indices peut-on déceler une évolution des sensibilités dans les différents supports ?

3) Comment aborder, dans la recherche sur les représentations, des dimensions difficilement perceptibles mais non moins puissantes pour autant : le non-dit, le banal, l'ambigu ?

Portant tantôt sur le long terme, tantôt sur des moments précis, les analyses s'appuient sur des matériaux divers : des périodiques, des récits de voyage et des témoignages, ainsi que différents types d'images, dont les caricatures.


Articles

 

« L’utopie et le rêve – approche polyphonique. Synthèse de la quatrième table ronde », dans Utopies et sciences sociales, études réunies par Bruno Péquignot, Paris, l'Harmattan, 1998, p. 301-310.

 

« A la recherche des savoirs scolaires », dans 19-20 Bulletin du Centre d’Histoire contemporaine n° 2, Besançon, 1998, p. 105-112.

 

« Aux origines d'une hostilité héréditaire. Germains et Gaulois dans les historiographies scolaires française et allemande (années 1920 – années 1960) », dans 19-20 Bulletin du Centre d’Histoire contemporaine n° 3, Besançon, 1999, p. 9-47.

 

« Visions comparées des manuels scolaires d’histoire en France et en Allemagne », dans Documents. Revue des questions allemandes, n° spécial novembre 2002, p. 58-64.

 

« Des regards qui ne se croisent pas : visions de l’autre en France et en Allemagne (1919-1939) », dans 19-20 Bulletin du Centre d’Histoire contemporaine n° 7, Besançon, 2003, p. 73-90.

 

« Une guerre – deux mémoires : l’incompatibilité des représentations françaises et allemandes après 1918 », dans L’empreinte de la guerre. De la Grèce classique à la Tchétchénie, études réunies par Philippe Martin et Stefano Simiz, Paris, Lavauzelle, 2006, p. 111-119.

 

« Libération en perspective, Libération en marche : visions satiriques françaises et allemandes 1942-1946 », dans Les médias et la Libération en Europe 1945-2005, études réunies par Christian Delporte et Denis Maréchal, Paris, L’Harmattan, 2006, p. 75-90.

 

« L’émergence d’un lieu de mémoire dans l’historiographie scolaire (France et Allemagne, des années 1980 à nos jours) », dans Le « Congrès de l'Europe » à La Haye (1948-2008), études réunies par Jean-Michel Guieu et Christophe Le Dréau, Bruxelles, Peter Lang, 2009, p. 393-404.

 

« La paix par l’Europe ? Interrogations satiriques en France et en Allemagne (1954-1967) », dans Penser et construire l’Europe : de la paix éternelle à la sécurité collective, Etudes Germaniques, 64e année, n° 2 (avril-juin 2009), p. 455-470.

 

« L’antagonisme franco-allemand de 1918 jusqu’au traité de l’Elysée : opposition irréductible ou réflexe culturel ? », dans Les relations culturelles internationales au XXème siècle. De la diplomatie culturelle à l'acculturation, études réunies par Anne Dulphy, Robert Frank, Marie-Anne Matard-Bonucci, Pascal Ory, Bruxelles, Peter Lang (Enjeux internationaux), 2010, p. 611-619.

« Le devenir des associations et des structures européistes en Franche-Comté depuis les années 1980 : concurrence, complémentarité ou synergie ? », dans Vivre et construire l’Europe à l’échelle territoriale de 1945 à nos jours, études réunies par Yves Dénéchère et Marie-Bénédicte Vincent, Bruxelles, Peter Lang, 2010, p. 127-141.

« Le poids des stéréotypes. Bonnes volontés et ressentiments entre 1945 et 1955 », Dokumente. Zeitschrift für den deutsch-französischen Dialog, 66e année, n° 3 (septembre 2010), p. 67-71.

 

« Du commentaire éphémère à la mémoire collective : l’Europe dans les caricatures françaises et allemandes (années 1950 à nos jours) », dans Signes, couleurs et images de l’Europe, études réunies par Guillaume Bourgeois et Hélène Yèche, Rennes, PUR, 2011, p. 221-237.

 

« De l'humour publié – le succès inégal de deux hebdomadaires satiriques en France et en Allemagne 1954-1967 », dans Medien – Debatten – Öffentlichkeiten in Deutschland und Frankreich im 19. und 20. Jahrhundert, études réunies par Dietmar Hüser et Jean-François Eck, Stuttgart, Steiner, 2011, p. 107-129.

 

« Le monde d’hier de Stefan Zweig : plus qu’une autobiographie », dans François Furet. Révolution française, Grande Guerre, communisme, études réunies par Pierre Statius et Christophe Maillard, Paris, Editions du cerf, 2011, p. 153-171.

 

« L'image de l'ennemi dans la paix : regards français et allemands entre 1919 et 1939 », dans Mémoires croisées autour des deux guerres mondiales, études réunies par Renée Dickason, Paris, Mare & Martin (Politeia), 2012, p. 131-156.

 

« Du vécu à la mémoire collective : le siège de Belfort dans les représentations allemandes (années 1870 à nos jours) », dans Belfort et son territoire dans l'imaginaire républicain, études réunies par Sidonie Marchal, Paris, L'Harmattan (Histoire, Textes, Sociétés), 2012, p. 91-124.

 

« Le passage du SS : quête de l'Histoire, quête de Soi et des Autres ? », dans Déchirures culturelles, expériences allemandes. Les rapports de civilisations dans l'œuvre de Catherine Paysan, études réunies par Rainer Riemenschneider et Evelyne Brandts, Paris, L'Harmattan, 2012, p. 225-242.

 

Publications électroniques

 

« Vom Frieden zwischen zwei Kriegen. 1919 und die Folgen » / « 1919-1939 : entre deux guerres, la paix ? », dans deuframat http://www.deuframat.de/konflikte/die-sicht-des-jeweils-anderen-das-eigene-und-das-fremde/vom-frieden-zwischen-zwei-kriegen-1919-und-die-folgen.html (rassemblement bilingue de synthèses et de matériaux franco-allemands, mise en ligne novembre 2002, actualisation 2005)

 

Vulgarisation de la recherche

 

« Wie sich Franzosen an die Zeit des Nationalsozialismus erinnern », dans Gedenkstättenrundbrief n° 123 (février 2005), p. 3-16.

 

Contributions à des répertoires

 

"Le Canard enchaîné", dans Les revues satiriques françaises – Ridiculosa n° 18 (2011), p. 279-284.

"Le Merle blanc", dans Les revues satiriques françaises – Ridiculosa n° 18 (2011), p. 296-298.

 

Compte-rendu d'ouvrage

 

MARTIN (Laurent), Le Canard enchaîné ou les fortunes de la vertu. Histoire d'un journal satirique 1915-2000, Paris, Flammarion, 2001, 725 p., dans http://www.eiris.eu/eiris/index.php?lang=french (mise ne ligne décembre 2010)