Site de l'université de Franche-Comté
Labo sciences historiques

Michelle BUBENICEK

photo bubenicek

  Professeur d'histoire médiévale
  Contact


 

Parcours universitaire

Archiviste paléographe (1994, major de promotion)

Conservateur du patrimoine (1995)

Doctorat d’histoire médiévale (Université de Paris I – Panthéon-Sorbonne, 1998)

Habilitation à diriger les recherches (Université de Paris I – Panthéon Sorbonne, 2010)


 

 

Thèmes de recherche

Mes recherches portent sur l’histoire politique, juridique et sociale des XIVe-XVe siècles : genèse de l’Etat, royal et princier ; les femmes ; la noblesse. Après avoir consacré ma thèse de doctorat à l’étude du gouvernement d’une grande dame du XIVe siècle, Yolande de Flandre, j’ai entamé de nouvelles recherches, à partir des sources bourguignonnes. Pour mon dossier d’habilitation, je me suis intéressée à la construction et à la réception du pouvoir de Philippe le Hardi, premier duc Valois de Bourgogne, en Franche-Comté, ainsi qu’à la noblesse comtoise (lignage comtal ; haute et moyenne noblesse, dont le lignage des Chalon). Je poursuis actuellement l’enquête sur : les divers modèles de construction étatique (dont l’Etat bourguignon) et leurs contre-modèles ; la noblesse bourguignonne de la fin du Moyen Age ; le droit bourguignon ; les femmes et leur droit.

PUBLICATIONS

• Ouvrages

1. Quand les femmes gouvernent. Yolande de Flandre : droit et politique au XIVe siècle, Paris, Ecole des chartes, « Mémoires et documents de l’Ecole des chartes, 64 », 2002, 443 p. (prix Lenoir).

Dame de haut lignage, Yolande de Flandre, comtesse de Bar et dame de Cassel (1326-1395), a longtemps souffert d’une historiographie embryonnaire et réductrice. L’examen attentif des nombreuses sources qui la concernent, de l’espace flamand aux marches lorraines, permet de réviser les jugements caricaturaux et d’analyser en profondeur le rôle en politique de celle qui fut longtemps présentée comme une femme violente et autoritaire. Contribution à l’étude des cadres juridiques, politiques et géographiques du pouvoir princier, l’ouvrage illustre un modèle fort complexe de construction de l’Etat : loin de la légende noire à laquelle elle a donné naissance, Yolande n’est autre qu’une femme de pouvoir audacieuse, dont l’autonomie d’action n’est bientôt plus compatible avec les progrès fulgurants de la souveraineté.

couverture de l'ouvrage ed. chez Droz

2. Entre rébellion et obéissance. L'espace politique comtois face au duc Philippe le Hardi (1384-1404), Genève, Droz, « Rayon Histoire, 2 », 2013, 774 p.

Construire son pouvoir à la marge : tel est l’enjeu pour le duc de Bourgogne Philippe le Hardi, devenu en 1384 maître du comté de Bourgogne, terre d’Empire. Dans une perspective d’histoire politique renouvelée, l’ouvrage se propose de cerner la nature précise du pouvoir du duc, en posant tout autant la question de l’expression de ce pouvoir que celle de sa réception par les sujets du prince. Une analyse conçue comme une contribution originale à la réflexion en cours sur la genèse de « l’État bourguignon », mais peut-être plus encore à la sociologie du pouvoir princier dans son rapport à ceux qui le subissent, les sujets, en particulier les sujets nobles. L’étude permet ainsi d’éclairer d’une manière nouvelle la construction de la sujétion, au sein de cet espace politique si particulier qui est celui de l’État bourguignon en gestation. Confronté à la rébellion et à des pôles de résistance multiples, le prince parvient-il, en définitive, à élaborer une véritable souveraineté susceptible d’établir et d’imposer à ses sujets comtois les conditions d’une vraie « obéissance » ?

3. Meurtre au donjon L'affaire Huguette de Sainte-Croix, Paris, PUF, « Hors Collection » 2014, 248 p.

Les crimes commis par des femmes, de même que les affaires de meurtres au sein de la cellule conjugale, sont rares au Moyen Âge. Dès la Renaissance, le cas d’Huguette de Sainte-Croix qui, en son château du Jura, fit, semble-t-il, exécuter son conjoint dans des conditions particulièrement crapuleuses, a donc suscité l’intérêt des érudits et fait naître à son propos une légende sulfureuse et sans doute excessive. Dans une perspective micro-historique, l’ouvrage se propose d’apporter à l’analyse du « cas Huguette » les nuances nécessaires en rouvrant le dossier de l’affaire. L’enjeu dépasse la question de la culpabilité de la dame : on en vient alors à considérer plus largement les mécanismes du mariage, de la parenté, de la transmission patrimoniale et du jeu des émotions du temps. Au-delà d’une énigme judiciaire vieille de plusieurs siècles, c’est tout un milieu social – celui de l’aristocratie bourguignonne – qui est mis à nu et éclaire la question du rapport de la noblesse à l’autorité, tout comme celle de la justice des nobles criminels.

4. L'ambition et l'énergie. Philippe le Hardi, premier duc Valois de Bourgogne (1384-1404), chez Belin, coll. « Biographies », en préparation.

Parti Huguenot

• Direction d'ouvrages

5. Doléances. Approches comparées de la plainte politique comme voie de régulation dynamique des rapports gouvernants-gouvernés (fin XIIIe-premier XIXe s.), à paraître en 2016.

• Articles

6. « La coutume de Bar dans un procès en Parlement de 1353 », dans Bibliothèque de l'Ecole des chartes, t. 153, 2ème livraison (juillet-décembre 1995), p. 305-324.

7. « Au ‘conseil madame’. Les équipes de pouvoir d'une dame de haut lignage, Yolande de Flandre, comtesse de Bar et dame de Cassel », dans Journal des savants, juillet-décembre 1996, p. 339-376.

8. « Quand les testaments règlent les régences. Les prises de pouvoir de Yolande de Flandre, comtesse de Bar et de Marie de Blois, duchesse de Lorraine (XIVe siècle) », dans Lotharingia (numéro spécial de « Mélanges d’archéologie, d’art et d’histoire offerts au chanoine Jacques Choux »), tome VII, 1996, p. 59-66.

9. « Droit romain et pratique. Le droit romain dans une affaire de « bail » d'enfants mineurs, en Parlement, au XIVe siècle », dans Etudes d’histoire du droit et des idées politiques, n°3 (Droit romain, « jus civile » et droit français. Actes de la Table ronde organisée par J. Krynen. 24-26 septembre 1998), Toulouse : Presses de l’Université des sciences sociales de Toulouse I, 1999, p. 421-439.

10. « Bon droit et raison d’Etat : réflexions sur les rapports entre le pouvoir royal et la justice du Parlement dans le dernier tiers du XIVe siècle », dans Cahiers de recherches médiévales (XIIIe-XIVe s.), vol. 7 (Droits et pouvoirs, dir. G. Giordanengo), 2000, p. 159-170.

11. « A propos d’une correspondance inédite de Charles V et de Louis de Male : étapes, moyens et enjeux d’une négociation politique », dans Revue historique, 2003, t. 308/1, p. 3-42.

12. « Instruments de pouvoir ou objets de collection ? Les joyaux de Yolande de Flandre », dans Retour aux sources : textes, études et documents offerts à Michel Parisse, Paris : Picard, 2004, p. 457-471.

13. « De l’image des femmes de pouvoir chez quelques chroniqueurs de France du Nord au XIVe siècle », dans Le Nord de la France entre épopée et chronique : actes du colloque international de la Société Rencesvals (section française), Arras, 17-19 octobre 2002, études réunies par E. Poulain-Gautret, J.-P. Martin, J.-P. Arrignon et S. Curveiller, Arras : Artois Presses Université, 2005, p. 209-224.

14. « Noblesse, guerre et mémoire. Informations sur une requête de Jean de Bourgogne à Philippe de Rouvres (1359) », dans Bibliothèque de l'Ecole des chartes, t. 164, 2006, p. 391-445.

15. « Huguette de Sainte-Croix : une épouse meurtrière ? », dans L’envers du décor. Espionnage, complot, trahison, vengeance et violence en pays bourguignons et liégeois, (Rencontres de Liège, 20-23 septembre 2007), Publications du centre européen d’études bourguignonnes (XIVe-XVIe s.), n°48, 2008, p. 29-39.

16. « Femme, Pouvoir, Violence : une adéquation ? Quelques pistes de réflexion autour du cas de Yolande de Flandre », dans Femmes de pouvoir et pouvoir des femmes dans l'Occident médiéval et moderne, études réunies par A. Nayt-Dubois et E. Santinelli-Foltz, Valenciennes, « Presses universitaires de Valenciennes, 41-42 », 2009, p. 259-272.

17. « De Jean l’Aîné à Jean II de Bourgogne : les sires de Montaigu, des héritiers déçus ? », dans La face noire de la splendeur : crimes, trahisons et scandales à la cour de Bourgogne aux XIVe et XVe siècles, textes réunis par Werner Paravicini et Bertrand Schnerb, numéro spécial de la Revue du Nord, tome 91 (avril-juin 2009), Villeneuve d’Ascq, Presses de l’Université Charles-de-Gaulle-Lille 3, 2009, p. 259-293.

18. « Charles V face à ses nobles : une affaire-test pour l'imposition de la majesté (1371-1373) », dans Violences souveraines au Moyen Âge. Travaux d’une école historique, dir. F. Foronda, Ch. Barralis, B. Sère, Paris, PUF, « Le n?ud gordien », 2010, p. 217-226.

19. « Conscience de classe, image de soi et stratégies de communication chez Yolande de Flandre, comtesse de Bar et dame de Cassel (1326-1395) », dans Femmes de pouvoir, femmes politiques durant les derniers siècles du Moyen Âge et au cours de la première Renaissance, dir. E. Bousmar, J. Dumont, A. Marchandisse et B. Schnerb, Bruxelles, De Boeck, « Bibliothèque du Moyen Âge », 2012, p. 311-324.

20. « Comment juger le meurtre du seigneur ? Du rôle de l’expertise savante dans l’aide à la prise de décision judiciaire », dans Experts et expertise au Moyen Âge. Consilium quaeritur a perito, XLIIe Congrès de la SHMESP, Paris, Publications de la Sorbonne, 2012, p. 133-147.

21. « Le duc, le cadavre et le gibet. De la dépendaison comme acte de résistance à la justice souveraine du duc Philippe le Hardi, Franche-Comté, fin du XIVe siècle », dans Résistances au droit et droit de résistance, Mémoires de la Société pour l’Histoire du Droit et des Institutions des anciens pays Bourguignons, comtois et romands (SHDB), 2012, vol. 69, p. 229-242.

22. « Huguette de Sainte-Croix, dame de Saint-Laurent-la-Roche (XIVe siècle), femme criminelle, femme résistante ? », dans Les affranchies : Franc-Comtoises sans frontières, dir. N. Arambasin, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2014, p. 53-61.

23. « Marquer la prééminence sociale dans la noblesse française médiévale : du rôle du bijou et du vêtement à travers quelques exemples genrés au XIVe siècle », dans Marquer la prééminence sociale. Actes de la conférence organisée à Palerme en 2011 par SAS en collaboration avec l’Ecole française de Rome et l’Université de Palerme, dir. J.- Ph. Genet et E. Igor. Mineo, Paris-Rome, Publications de la Sorbonne-Ecole française de Rome, 2014, p. 115-127.

24. Dénoncer son maître, dénoncer ses comparses : l’homme de main, le juge, la foule et l’aveu ‘spontané’ », dans Charageat (Martine) et Soula (Mathieu) (dir.), Dénoncer le crime, du Moyen Âge au XIXe siècle, Bordeaux, Editions de la MSHA, 2014, p. 143-158.

 

25. Justice, Law and Lawyers, en collab. avec R Partington : chapitre de l’ouvrage : Government and Political Life in England and France, c. 1300-c1500, dir C. Fletcher, J.-Ph. Genet and J. Watts, Cambridge, Cambridge University Press, 2015 (p. 150-182).

26. Des registres hybrides ? De Jeanne de Bretagne à Yolande de Flandre (1331-1395) : les Cartulaires dits « de la Dame de Cassel, dans L’art du registre en France, XIIIe-XVIe s., II, Registres princiers, dir. Olivier Guyotjeannin, à paraître.


27. « Définir l’espace économique, imposer l’autorité politique. Les bornes péagères, un enjeu pour la souveraineté princière (État bourguignon - Franche-Comté, XIVe-XVe s.) », dans Entre idéel et matériel : espace, territoire et légitimation du pouvoir (v. 1200-v. 1640), dir. P. Boucheron, M.M. Donato, M. Folin et J.-P. Genet, à paraître.


• Comptes rendus critiques

pour les revues suivantes : Bibliothèque de l’Ecole des chartes, Le Moyen Age, Revue historique.

DIRECTIONS DE THÈSES

Sylvie Le Strat, « Gestion d'un espace et redistribution des pouvoirs : le comté de Bourgogne d'Eudes IV à Philippe de Rouvre, une principauté en devenir ? ». Thèse soutenue le 30 huin 2015.

Julien Lagalice, La Grande Révolte de Besançon (1450-1451), en cours.

Laurent Olivier, L'amiral Jean de Vienne (v. 1340-1396), en cours.