Site de l'université de Franche-Comté
Labo sciences historiques

  

   Le Centre Lucien Febvre (EA 2273) regroupe des historiens, des historiens de l'art et des civilisationnistes de l'UFR Sciences du Langage de l'Homme et de la Société (SLHS) de l'Université de Franche-Comté. Son activité scientifique est organisée autour de trois grands axes nourris par les recherches de ses membres, des projets collectifs et des contrats de recherche publics et privés.


Axe I Constructions théoriques, débats et circulations des idées (responsable : Edmond Dziembowski). Cet axe étudie l’histoire des idées. Il vise à ré-historiciser l’étude de la gestation, de la diffusion et de l’impact des théories politiques, religieuses, sociales et économiques du Moyen Age tardif jusqu’à l’époque contemporaine. Il compte trois sous-axes : 1 – Penser le politique en temps de crise (fin du Moyen Age-XXe siècle, Europe, Amérique du Nord) ; 2 – Polémique religieuse et politisation (XVe-XVIIe siècle) ; 3 – Réseaux, conceptualisation et circulation des idées et des savoirs en Europe, de l’humanisme à la Belle Epoque (XIVe-XIXe siècle).

 

 

Axe II Sociétés, production et culture de masse (responsable : Jean-Paul Barrière). Cet axe veut envisager les phénomènes de massification apparus depuis le milieu du XIXe siècle sur des échelles jusque-là inconnues. Les transformations sociales comme celles des formes de production, les multiples dimensions de la culture de masse sont abordées dans trois sous-axes : 1 – Les mutations de l’entreprise liées à l’innovation et à la production de masse ; 2 – Les dynamiques et les mouvements sociaux à l’ère de la globalisation ; 3 – Les représentations et les pratiques de la culture de masse (production, circulation, réception).


Axe III Approches comparatives et transnationales du politique : systèmes et structures (responsable : Thomas Flum). :  Cet axe a pour objet l’observation du fonctionnement des systèmes politiques occidentaux dépassant les strictes limites des Etats à travers une approche comparative et transnationale du politique. Il est structuré en trois sous-axes : 1 – Systèmes transnationaux ; 2 – Espaces-frontière et modèle frontalier ; 3 – Structures paneuropéennes : assemblées représentatives, commandes princières.

 



Télécharger le document pdf Rapport HCERES 2016 (547 Ko)

Centre Lucien Febvre

UFR Sciences du Langage, de l'Homme et de la Société

30-32 rue Mégevand

25030 BESANCON CEDEX

Secrétariat : 03-81-66-54-33

 

 

Actualités

Parution "Les Royaumes de Bourgogne jusqu'en 1032 à travers la culture et la religion"

Installés en Sapaudie (Savoie) par Aetius, les Burgondes étendirent leur royaume dans la vallée du Rhône, de la Durance et de la Saône. Leur implantation est attestée par des sépultures peu nombreuses dont les individus présentent des déformations céphaliques, caractéristiques de peuples associés. Bien qu’ariens, les rois sont tolérants et les évêques catholiques jouent un rôle politique réel ; paradoxalement le premier roi catholique, Sigismond, fondateur de Saint-Maurice d’Agaune, critiqué par son épiscopat, perd son royaume et sa vie face aux Francs. Toutefois, le culte de saint Maurice se développe et fait école. Sur le modèle d’Agaune, où le culte de Sigismond se développe, Gontran fonde, en 577,  Saint-Marcel à Chalon-sur-Saône. Au VIe siècle, les clercs élaborent un cycle rassemblant les martyrs de Bourgogne : Lyon devient le « centre d’un royaume de Dieu ». Au sein de l’Empire carolingien, l’identité burgonde, qui semblait fragile, résiste à la perte d’autonomie politique. Au IXe siècle, l’héritage de Lothaire II est divisé entre le futur duché de Bourgogne et les royaumes Bosonides de Provence et Rodolphiens de Transjurane, qui fusionnent au Xe siècle, états fondés sur des cultes dynamiques, des monastères réformés et des évêchés puissants.

Nicole Brocard a été maître de conférences à l'Université de Franche-Comté. Elle travaille sur le 
phénomène hospitalier aux XIIIe-XVe siècles.

Anne Wagner est maître de conférences à l'Université de Franche-Comté. Elle se spécialise dans le culte des saints aux Xe-XIe siècles.



Parution "Le talent en débat"

le talent


L’ouvrage est dirigé par Pierre-Michel Menger, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de Sociologie du travail créateur. Les contributeurs sont économistes (Vladimir Andreff, Paris 1 ; Alain Trannoy, EHESS), historiens (Antoine Lilti, EHESS ; Pierre Verschueren, Paris 1 et Collège de France), juristes (Laurent Pfister, Paris 2), et sociologues (Jean-Louis Fabiani CEU Budapest ; Pierre-Michel Menger, Collège de France).



La Rentrée du Centre


Télécharger le document pdf Programme (173 Ko)



Parution collection tempus : La guerre de Sept Ans - Edmond Dziembowski

ed

la guerre de Sept Ans



Publications

Pas de nouveaux articles disponibles !